Le conseil d’administration de la Maison des Journalistes tient à rendre hommage à l’homme de presse François-Régis Hutin, disparu en ce mois de décembre 2017.

Le président du comité éditorial et ancien patron du groupe Ouest-France, François-Régis Hutin a réussi à bâtir le succès de son entreprise sur des principes éthiques rigoureux et  avec une vigueur suffisamment rare pour être soulignée.

Pendant 32 ans, ce patron humaniste a œuvré afin, notamment, que Ouest-France devienne le premier quotidien francophone en termes d’audience. Attaché fermement à des valeurs de démocratie et de liberté d’expression, François-Régis Hutin a marqué les esprits par sa détermination au service d’idéaux que partage la Maison des Journalistes.

A sa famille ainsi qu’aux équipes du groupe Ouest-France, la MDJ présente ses condoléances les plus sincères avec la certitude qu’à l’avenir la réussite continuera à accompagner cette remarquable et nécessaire aventure de presse.

Découvrez d’autres articles de l’Oeil de l’exilé :

/par

Zoom sur la Tunisie : où en est la liberté de la presse ?

[LIBERTÉ DE LA PRESSE] Avec plus de quatre-vingt-dix médias de référence (presse écrite, sites web, chaînes de télé et stations de radio), la Tunisie dispose d’un large éventail de sites d'information. Cette situation est le résultat des mouvements populaires de 2011, qui ont abouti aux démissions de l'autocrate Zine Ben Ali, à la mise en place d'une démocratie et à l'élection d'une assemblée nationale constituante.
/par

Sony Labou Tansi, le génie rebelle !

[CULTURE] Sony Labou Tansi, un nom qui résonne encore en echo bien des années après sa mort. Une réputation qui a dépassé les frontières du Congo, et même de l'Afrique. Pour preuve, depuis 2003, le Festival des Francophonies en Limousin décerne un prix, celui de la meilleure pièce de théâtre. Ce prix lui rend hommage en portant son nom.
/par

La Chine, le « ponce-pilatisme » et l’Afrique

[Chine - Afrique] Tous les spécialistes des relations internationales prévoient que la présence de la Chine en Afrique "sera un fait majeur du demi-siècle à venir". En témoigne l’éclat qui a entouré, du 3 au 4 septembre, le 3e Forum de la coopération entre ces deux partenaires, à Pékin, en Chine. Si tout le continent y était représenté - au plus haut rang - les promesses du président chinois, Xi Jimping, d’accorder 60 milliards de dollars (52 milliards d’euros) d’investissements à l’Afrique, dès l’entame de la rencontre, ont constitué une sorte d’apothéose avant l’heure.