Entrées par Denis Perrin

Fais le ménage dans ta chambre !

En tant que panda exilé en France, j’ai des trucs à dire sur ce que je vois. Tout panda que je suis, je ne me contente pas de mâcher mon bambou et de laisser aller. Ben, non ! Maintenant c’est de mon avenir qu’il faudrait causer. Je l’ai encore indiqué l’autre jour à un élu de la Nation qui est venu me rendre visite : « Faudrait songer à réfléchir à mon avenir tout même. Je ne vais pas rester là jusqu’à ce que mort s’ensuive… et puis ça ne me dit rien d’être un jour renvoyé en Chine, de toute façon ».

La vache, le trône et l’opinion publique

L’histoire d’une vache au Pays-Bas. N’ayant pas grand-chose d’autre à faire que de surfer sur le web en mon honorable zoo de Beauval, j’ai lu comme vous cette information qui m’a d’abord parue sympathique mais qui a fini par me hérisser le poil.

Le point de vue du panda – Yuan Meng défend les siens !

Voici la seconde fois que je m’exprime sur le site de l’Œil de l’Exilé. J’y suis bien accueilli car j’y suis légitime, moi Yuan Meng, fils d’un couple enfermé dans un zoo français, enfermé comme je le suis aussi. Oui… Et à défaut de pouvoir jouir de ma liberté de mouvement, je tente de préserver ici ma liberté de parole. C’est toujours ça de pris.

Le point de vue du panda

A priori mon dossier est lourd. N’importe quelle association d’aide aux réfugiés s’arracherait les cheveux avec mon cas, pour sûr. Et ça ne s’est pas arrangé : on m’a récemment affublé du nom exotique de «Yuan Meng». On fait plus classique ! Je suis l’enfant d’un couple d’exilés asiatiques. J’appartiens à une race animale en perdition […]