• facebook
  • Instagram
  • youtube
  • twitter
  • vimeo
  • contact
  • rss
  • Google+

[Par Yvette MUREKASABE]

Dans la soirée de ce jeudi, 27 janvier 2016 à Nyakabiga et Jabe, deux quartiers contestataires de Bujumbura, capitale burundaise. Jean-Philippe Rémy, journaliste français du quotidien « Le Monde » et Phil Moore, journaliste photographe britannique, sont arrêtés ainsi que 15 jeunes.

pm

Phil Moore et Jean-Philippe Rémy

Selon Moise Nkurunziza, un des porte-parole de la police, les deux journalistes étaient en compagnie des malfaiteurs en détention des armes à savoir un mortier, une kalachnikov et des pistolets.
Jérôme Fenoglio, directeur du journal « Le monde » demande la libération immédiate des deux journalistes qui étaient rentrés au Burundi légalement sur présentation de leurs accréditations : « Ils étaient en exercice de leur métier et les autorités burundaises n’ont aucune raison de leur priver la liberté. »
Quant à Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères, il appelle les autorités burundaises à procéder à leur libération sans condition. » Et de souligner que des démarches diplomatiques sont en cours.
Du côté de Reporters sans Frontières, c’est l’indignation totale : « Nous condamnons énergiquement cette atteinte à la liberté d’information et exigeons leur mise en liberté. »

Au moment où on publie cet article, nous apprenons que les deux journalistes viennent d’être libérés.   

 

  • SUIVEZ-NOUS !

  • SUIVEZ-NOUS !

  • INFORMATIONS

  • NOS PARTENAIRES

L'ANCIENNE VERSION DE L'OEIL