Burundi : L’ancien Ministre de la défense plaide coupable devant la cour suprême

[Par Yvette MUREKASABE]

Le général Cyrille Ndayirukiye (g) arrive à la Cour suprême déportée à 102 kms de Bujumbura, le 18 décembre 2015 © STRINGER / AFP

Le général Cyrille Ndayirukiye (g) arrive à la Cour suprême déportée à 102 kms de Bujumbura, le 18 décembre 2015
© STRINGER / AFP

« Je plaide coupable ». Procès des putschistes de mai dernier, ce lundi, à Gitega, devant la cour suprême: le général Cyrille Ndayirukiye à la barre :  »je plaide coupable » a-t-il-déclaré et d’ajouter : « Je ne pouvais pas rester bras croisés alors que la police était en train de tuer la population pendant que le président Nkurunziza jouait au football et que les soldats en attente d’un déploiement au sein de l’Amisom en Somalie, semblaient indifférents »
L’ancien ministre de la défense et n°2 de la tentative de coup d’état des 13 et 14 mai, préfère se défendre seul au cours de cette audience publique très attendue. C’était la première fois qu’il allait être entendu sur le fond, la cour avait récusé ses avocats dont maître Bernard Maingain, avocat du baron belge qui suit de près la crise sociopolitique que traverse le Burundi depuis huit mois. Il avait refusé ceux commis d’office par la juridiction.

Le respect de l’accord d’Arusha. 
Le général, pour sa défense a déclaré : « Notre objectif était de faire respecter l’accord de paix d’Arusha et la constitution ». Il a par ailleurs réitéré sa requête à la cour : la confrontation avec le ministre de la défense de l’époque actuellement en cavale ou l’actuel chef d’état major général de l’armée. Selon lui, ils avaient planifié ensemble le coup d’état avant qu’ils ne changent de camp. Il a ajouté que lui et ses codétenus refusaient de porter le chapeau tout seuls. Reste à savoir si la cour suprême fera venir à la barre les deux personnalités militaires citées ci-dessus ? L’opposition burundaise, les familles des victimes et toute la population burundaise touchée par la crise politique que connaît le pays depuis Avril 2015 ont salué le courage et la dignité dont a fait preuve le Général major Cyrille Ndayirukiye au cours de cette audience publique.