• facebook
  • Instagram
  • youtube
  • twitter
  • vimeo
  • contact
  • rss
  • Google+

[Par Mortaza BEHBOUDI]

En amont de la COP21 qui se déroulera à Paris à compter du 30 novembre prochain, le 14 octobre 2015 à l’École Militaire de Paris, le ministère de la Défense a organisé, avec le soutien du Sénat, une conférence internationale sur les enjeux des changements climatiques en matière de sécurité internationale et leurs impacts sur les politiques de défense des États.

Ségolène Royal

Ségolène Royal

Cette conférence a notamment réuni de nombreux ministres de la défense issus de l’ensemble des régions du monde, de hauts responsables des organisations internationales et régionales ainsi que des parlementaires et des experts académiques.
Selon le Président François Hollande : « La lutte contre le dérèglement climatique est le défi de ce siècle. La France se mobilise pour la COP21 et je me réjouis de cette première rencontre sur les enjeux de lutte contre le réchauffement climatique qui réunit un si grand nombre de ministres et hauts représentants venant de tous les continents. J’y vois le signe d’une prise de conscience de la communauté internationale qui se transforme aujourd’hui en volonté d’action»

Laurent Fabius

Selon le Président français « Le constat est clair : le dérèglement climatique amplifie les risques de crises au niveau international. Mais la réflexion sur ces questions doit être approfondie, notamment sur la contribution des ministères de la Défense aux politiques de développement durable. Je forme le vœu que se constitue une chaîne internationale entre ministères de la Défense sur les questions climatiques et de sécurité pour développer des coopérations a un bon niveau. »
Les événements climatiques extrêmes et la sécurité des hommes
Selon le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian : « Certaines régions sont plus particulièrement touchées par des catastrophes climatiques extrêmes, qui sont de plus en plus fréquentes et intenses en raison des effets du réchauffement climatique. Selon les pays et les régions, il peut s’agir de grandes tempêtes, d’ouragans, d’inondations, de sécheresses, de vagues de chaleur ou d’incendies de forêt – toutes les catastrophes naturelles qui affectent directement la sécurité des humains et des milieux ruraux et urbains dans lesquels nous vivons. IMG_3347Certaines zones vulnérables, en particulier les zones urbaines et côtières, peuvent donc être particulièrement touchées par ces phénomènes extrêmes et avoir un impact direct sur la stabilité d’un pays ou d’une région. »
Jean-Yves Le Drian a également déclaré ce qui suit : « Nos ministères de la Défense respectifs ont une responsabilité particulière car ils peuvent contribuer aux politiques publiques pour le développement durable, par le biais de l’écoconception des équipements de défense, l’efficacité énergétique, la protection de l’environnement, sur le sol national et dans les théâtres d’opérations. Je veux que ces réflexions se poursuivent » a déclaré Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

 

  • SUIVEZ-NOUS !

  • SUIVEZ-NOUS !

  • INFORMATIONS

  • NOS PARTENAIRES

L'ANCIENNE VERSION DE L'OEIL