• facebook
  • Instagram
  • youtube
  • twitter
  • vimeo
  • contact
  • rss
  • Google+

[Par Mourad HAMMAMI]

Une conférence sur le développement du Mali a eu lieu ce jeudi au siège de l’OCDE à Paris. La conférence s’est ouverte avec le discours du président malien Brahim Boacar Kaïta qui a insisté sur la nécessité d’aider le Mali à aller de l’avant.

(Photo crédit : Mourad Hammami)

(Photo crédit : Mourad Hammami)

Pour sa part, le Président François Hollande a présenté son allocution en relation avec le développement du Mali, l’étape suivante, après trois ans de guerre contre le terrorisme.
Selon Hollande, dès le début de la crise la France avait pris ses responsabilités en venant en aide au Mali qui était sur le point de s’effondrer. En plus de la France d’autres pays ont été mobilisés pour sauver le pays et des engagements de trois milliards de dollars ont été pris pour lui venir en aide. La plupart de ces engagements financiers a été respecté.
François Hollande a salué le rôle clef de l’Algérie dans le règlement de la crise malienne. A défaut du président algérien, c’est le ministre des affaires étrangères Lamamra qui était présent en compagnie de l’ambassadeur d’Algérie en France.

La Grande Mosquée de Djenné (Mali) est le plus grand bâtiment en briques de boue (source : bbc.com)

La Grande Mosquée de Djenné (Mali) est le plus grand bâtiment en briques de boue (source : bbc.com)

Selon Hollande, le Mali est un exemple d’espoir. Ce qui était possible au Mali peut l’être ailleurs.
La France va engager dans les trois prochaines années une aide de 360 millions d’euros au développement du Mali. Selon le Président français, d’autres aides peuvent être débloquées, mais il a aussi souligné le rôle que peut jouer la diaspora malienne en France pour participer et contribuer au développement du Mali à travers leurs épargnes.
Cette conférence était aussi pour François Hollande une occasion de faire un lien à la fois entre le terrorisme islamiste, les migrants et le réchauffement climatique.
Pour les migrants, selon lui les pays d’Afrique et du Moyen-Orient sont ceux qui accueillent le plus de migrants. De ce fait il faut aider les pays qui en souffrent pour susciter la paix et le développement durable. De ce fait pour le Président français, le climat, les migrants, le sous-développement et l’islamisme sont des maux qui se nourrissent entre eux et ont des liens directs, d’où la nécessité de les combattre tous à la fois avec cohérence.
Dans cet ordre d’idées, il a évoqué la conférence sur le climat qui aura lieu en novembre à Paris.
Enfin, Hollande a conclu par cette expression envers le président du Mali : « Monsieur le Président, vous pouvez être fier. Apres trois ans de guerre, le Mali est sur le chemin du développement. A travers vous, c’est un message d’espoir que nous voulons envoyer pour tous les autres pays qui sont dans les ténèbres. »

 

  • SUIVEZ-NOUS !

  • SUIVEZ-NOUS !

  • INFORMATIONS

  • NOS PARTENAIRES

L'ANCIENNE VERSION DE L'OEIL