• facebook
  • Instagram
  • youtube
  • twitter
  • vimeo
  • contact
  • rss
  • Google+

[Par Rebin RAHMANI]

1

Des milliers de manifestants ont marché à travers Paris le samedi 4 octobre demandant à la communauté internationale de soutenir la résistance Kurde contre les djihadistes de l’état islamique qui sont en train d’encercler la ville Kurde de Kobané dans la région kurde de Syrie, Rojava.

Les djihadistes de l’EI ont commencé leur attaque dans cette région du nord-est de la Syrie le 15 septembre et depuis ils ont ciblé la ville, laissant craindre encore un génocide contre les kurdes.
Les attaquants emploient actuellement des armes d’une puissance jusque-là inconnue sur ce terrain, comprenant des chars, des fusées à longue distance et de l’artillerie lourde.

1.400.000 réfugiés kurdes ont fui la ville et – dans un mouvement de désespoir – ont traversé la frontière pour essayer de se mettre à l’abri dans des communes kurdes en Turquie.
Les forces kurdes de l’armée YPG et le YPJ (protection des femmes) sont restées à Kobané afin de combattre les djihadistes et protéger leur ville.

Protestations dans les rues de Paris

4

Face à ces événements, les manifestants ont sillonné la capitale française de l’Assemblée Nationale jusqu’au Trocadéro. C’est la quatrième fois qu’une telle manifestation a lieu à Paris en faveur des résistants syriens kurdes.
La manifestation a également marqué la fin d’une grève de la faim de cinq jours menée par la communauté kurde devant le parlement français pour demander le soutien de la communauté internationale en faveur de la résistance kurde contre les attaques des djihadistes de l’E.I. à Kobané.

Chemin faisant de nombreuses personnes se sont jointes aux manifestants, chantant des slogans en faveur de la résistance. Au Trocadéro les représentants du PYD, leader des communautés kurdes en France, et le représentant du parti communiste français ont demandé un soutien international immédiat envers la résistance kurde contre les djihadistes.

De nombreux manifestants ont rappelé que les Kurdes de Syrie ont lutté contre l’EI et d’autres organisations comme Al-Qaïda lié au Front Al-Nusra pendant les deux dernières années alors que le monde entier ne considérait pas ces groupes comme un danger pour la paix dans le monde.

Un soutien sélectif

14

Au cours des deux derniers mois, la communauté internationale a condamné les attaques des djihadistes de l’ES contre la communauté kurde yézide en Irak et a fourni un aide militaire et humanitaire au gouvernement régional du Kurdistan (KRG) du Kurdistan irakien pour se battre contre les djihadistes de l’ES. Toutefois, une telle aide n’est pas fournie aux Kurdes en Syrie, même si les Kurdes Syriens ont été à l’avant-garde de la lutte contre les djihadistes est pour les deux dernières années.

Alors que certains manifestants s’interrogeaient sur les raisons du soutien de la communauté internationale aux Kurdes Irakiens, mais pas les Kurdes de Syrie, de nombreux autres expliquaient que la raison principale de cette situation réside dans les intérêts des pays occidentaux avec l’ARK du Kurdistan irakien et que la défense de ces intérêts a conduit les alliés à défendre le Kurdistan irakien des djihadistes de l’ES.

Beaucoup de pancartes tenues par les manifestants proclamaient qu’il faut condamner les djihadistes de l’ES et l’attitude de la communauté internationale.

Dans les deux dernières semaines, des officiers Kurdes Syriens ont plaidé à plusieurs reprises pour le soutien de la communauté internationale en vue de sauver Kobané et prévenir les massacres qui ont lieu contre des civils kurdes de Syrie aux mains des djihadistes IS.
Leur appel urgent pour une aide et un soutien international, à l’adresse du département d’Etat américain et de la communauté internationale, cependant, est jusqu’ici tombé dans l’oreille d’un sourd.

  • SUIVEZ-NOUS !

  • SUIVEZ-NOUS !

  • INFORMATIONS

  • NOS PARTENAIRES

L'ANCIENNE VERSION DE L'OEIL